legistlation-reformes

Programme Hop’en : principes majeurs et enjeux pour les établissements de santé

Dans le cadre de la modernisation des systèmes d’information hospitalier français, la direction générale de l’offre de soins (DGOS) avait lancé en 2011 le programme hôpital numérique. Cette initiative avait ainsi permis de financer 1.239 projets portés par 880 établissements (46% d’établissements privés, 39% d’établissements publics, 15% d’Espic et de CLCC), pour une enveloppe de 400 millions d’euros. Malgré les difficultés rencontrées, le programme Hôpital numérique a permis à la fois une progression du niveau global des systèmes d’information hospitaliers, et une prise de conscience de leur aspect stratégique.

Faisant suite à cette initiative, le programme HOP’EN (Hôpital numérique ouvert sur son environnement) répond à un objectif ambitieux : permettre aux établissements de santé de parvenir à un palier de maturité de leur système d’information, nécessaire pour répondre aux enjeux de décloisonnement du système de santé et de rapprochement avec les patients.

Dans cet article, ÉLAP vous présente quelques principes majeurs de ce programmes, et de ses enjeux pour les établissements de santé.

Qu’est-ce que le programme Hop’en ?

Pour apporter une définition au programme Hop’en, littéralement, Hop’en signifie “Hôpital Numérique ouvert sur son environnement”.

  • Objectif : ce programme consiste dans l’obligation de mise en conformité des établissements de santé selon une feuille de route comportant des prérequis, avec une deadline fixée à 2022.
  • Avantages : dans le cadre du programme, certains établissements de santé sont éligibles à un soutien financier (la date de limite de candidature était fixée au 30 juin 2019, et le rendu des arbitrages au 30 septembre 2019)

Quels sont les établissements concernés par le programme Hop’en ?

Dans la continuité du programme “Hôpital numérique” de 2012-2017, et de la stratégie de transformation du système de santé (STSS) “Ma santé 2022”, le programme Hop’en s’applique à tous les établissements de santé, quels que soient leur statut, leur taille et leur activité (Hôpitaux locaux, Centres Hospitaliers, Groupements Coopératifs de Santé, Groupements Hospitaliers de Territoires).

Objectifs du programme Hop’en

Les finalités du programme Hop’en sont multiples :
– faciliter le partage des données hospitalières ;
– développer les liens entre l’hôpital et ses partenaires, notamment la ville et le médico-social ;
– offrir aux patients de meilleurs services numériques, plus performants et plus sécurisés ;
– harmoniser les services numériques des hôpitaux sur un même territoire ;
– renforcer le socle de maturité des hôpitaux en matière de sécurité des SI ou encore de l’identité patient unique.

La feuille de route du programme Hop’en

Les prérequis permettant d’atteindre le socle de maturité du programme Hop’en sont explicités dans une feuille de route, sous la forme d’une circulaire mise en ligne par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS).

Cette circulaire, baptisée “INSTRUCTION N° DGOS/PF5/2019/32 du 12 février 2019 relative au lancement opérationnel du programme HOP’EN” est disponible à l’adresse suivante :
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2019/02/cir_44396.pdf

Globalement on peut constater que les prérequis historiques Hôpital Numérique voient leurs exigences considérablement augmenter.

Cette circulaire décline ainsi :

P1 — Identités, mouvements
P2 — Sécurité
P3 — Confidentialité
P4 — Échange et partage

  • domaines prioritaires

D1 — Partager les résultats d’imagerie, de biologie et d’anatomo-pathologie
D2 — Développer le dossier patient informatisé et intéropérable et le DMP
D3 — Informatiser la prescription alimentant le plan de soins
D4 — Programmer les ressources et partager l’agenda du patient
D5 — Piloter ses activités médico-économiques
D6 — Communiquer et échanger avec les partenaires
D7 — Mettre à disposition des services en ligne aux usagers et aux patients

La mise en oeuvre du programme Hop’en

Choix des domaines de candidature

Les établissements avaient ainsi la possibilité de choisir 1 ou plusieurs domaines auxquels ils allaient candidater. Pour réaliser ce choix, il importait de se référer à

  • l’orientation choisie par son Agence Régionale de santé ;
  • les projets à l’échelle de leur GHT ;
  • l’atteinte des objectifs de numérisation de leur établissement.

Actions dans le cadre du programme Hop’en

En considérant le numérique comme un levier stratégique d’amélioration, les établissements ont la possibilité de faire progresser leurs systèmes d’information, à travers les types d’actions suivantes :

  • généralisation du dossier médical personnalisé (D.M.P.) ;
  • développement de solutions numériques (portail collaboratif, applications orientées Patient, etc.) pour faciliter les liens des établissements avec les patients ;
  • développement de solutions numériques (prise de rendez-vous via Internet, résultats d’analyses en ligne, compte-rendu d’examen d’imagerie, etc.) pour faciliter les liens des établissements avec les structures partenaires ;
  • décloisonnement entre la ville et l’hôpital au niveau des tutelles ;
  • mise en œuvre de nouvelles exigences réglementaires (Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD) ;
  • déploiement de l’Identifiant National de Santé (INS),
  • certification des comptes,
  • simplification administrative,
  • etc…

Evolution du système d’information hospitalier

Pour répondre aux nouveaux prérequis portant sur les échanges et le partage, les éditeurs de solutions pour les systèmes d’information hospitaliers doivent de leur coté développer des modules assurant les fonctionnalités suivantes :

  • prise en charge du patient (Dossier Patient Informatisé) ;
  • mise en œuvre des prérequis relatifs à l’identité et aux mouvements ;
  • mise en œuvre des prérequis liés à la fiabilité, à la disponibilité et à la confidentialité des données.

Implication du DIM

Le Département d’Information Médicale devra quand à lui avoir une implication active dans la mise en œuvre des éléments suivants :

  • référentiel unique d’identités des patients, gestion administrative du patient, PMSI ;
  • cellule d’identitovigilance ;
  • référentiel unique de séjours et de mouvements des patients ;
  • référentiel unique de structure de l’établissement ;
  • tableau de bord de pilotage et suivi des indicateurs (activité, performance financière, ressources humaines, qualité).

ÉLAP s’implique ainsi dans la stratégie de transformation du système de santé national en participant activement à l’ensemble des réunions éditeurs (simphonie, DIAPASON, ROC, fides, INSi, etc.) organisées par la DGOS, l’ANAP, l’ASIP Santé, le GIE SESAM-Vitale … pour vous offrir les outils les plus performants au service d’une organisation centrée sur les usages et le rapprochement avec les patients.

Vous souhaitez en savoir plus sur Élap ?

N’hésitez pas à nous contacter.

CONTACTEZ-NOUS